Photovoltaïque et environnement : le bilan environnemental

9 novembre 2020
Si le panneau solaire est pour beaucoup synonyme d’écologie, pour d’autres, l’équation n’est pas si simple. Montrant du doigt les procédés de fabrication et l’empreinte carbone que cela engendre, certains tentent de démontrer que cette énergie renouvelable n’est peut-être pas si bonne pour la planète que ça. Entre intox et informations viables, difficile de s’y retrouver. Alors le solaire, polluant, ou pas ? On vous explique.
Énergie solaireConceptsBilan environmental

Fabrication d'un panneau photovoltaïque

Les reproches sur l'empreinte environnementale des panneaux photovoltaïques ne sont pas dus à leur efficacité, leur rendement ou leur performance. Ce qui pose un réel problème aux écologistes, c'est le coût énergétique de leur production. Mais pas que. En cause également, les exploitations minières, la déforestation, l'utilisation de produits chimiques. Alourdissant le bilan du panneau solaire, le processus de fabrication est donc pointé du doigt. Ici, nous n'allons pas traiter des entreprises qui ont des pratiques douteuses et qui ne respectent pas les règles (par exemple, celles qui utilisent des métaux dont l'extraction pollue). Elles sont, de toute façon, de moins en moins nombreuses, moins de 10 %. Nous allons nous concentrer sur la conception de panneau solaire avec des cellules en silicium, qui représente 90 % du marché.

Extraction de la silice

Les panneaux photovoltaïques possèdent des cellules en silicium qui vont générer de l’électricité. Le silicium provient de la silice, matière que l'on retrouve partout sur la planète, en grande quantité (juste après l'oxygène). Elle se trouve dans des minéraux, notamment le quartz, que l'on doit extraire. Ces mines d'exploitation posent quelques soucis écologiques :

  • Le rejet de la poudre de silicium dans l'atmosphère ;
  • l'émission de dioxyde ;
  • la fragilisation de la faune ainsi que de la flore.

Si de nombreux progrès ont été faits au fil des ans, comme l'installation de filtres pour la poussière de silicium, on ne peut nier que même avec la meilleure volonté du monde, l'extraction minière cause des désagréments. De moins en moins, il est vrai.

Le raffinage du silicium

Afin de transformer le quartz en silicium de qualité électronique, il doit être chauffé à haute température, mais aussi entrer en réaction avec des produits chimiques. Cette pratique est très énergivore et polluante si les produits ne sont pas recyclés comme il se doit. Fort heureusement, sur ce point, la quasi-totalité des entreprises sont en règle. Reste le coût énergétique, difficile à faire baisser. Dans ces conditions, peut-on encore dire que le photovoltaïque est écologique ? La réponse risque de vous surprendre.

Oui, le panneau solaire est bon pour l'environnement !

Nous venons de faire la liste non exhaustive des problèmes environnementaux que cause la fabrication du panneau photovoltaïque. Et vous vous demandez sûrement comment il peut être écologique avec ce bilan assez peu glorieux. Cela tient en deux points : le recyclage et le rendement. Rajoutons un point bonus aux efforts qui sont faits pour minimiser l'impact négatif qu'il peut avoir.

Le recyclage

Un panneau solaire à un cycle de vie d'environ trente ans. Au bout de ce cycle, sa performance baisse et il n'est plus rentable. L'Europe encourage vivement le recyclage des panneaux solaires. C'est ainsi qu'en France, l'éco-organisme PV Cycle s'emploie à les collecter et les recycler. Mieux encore. Depuis 2017, Veolia s'est engagée avec eux pour retraiter le matériel. Leur rôle est de séparer les différents composants (silicium, argent...) et de les envoyer à des filières spécialisées. Ainsi, les panneaux photovoltaïques ne produisent pas de déchets une fois qu'ils ne produisent plus assez d’électricité.

Une dette énergétique largement remboursée

Comme son nom l'indique, le panneau solaire fournit de l'électricité grâce à la lumière du soleil. C'est une énergie totalement renouvelable. Bien posé et installé dans de bonnes conditions (exposition solaire, région), il peut fournir de l’électricité durant de longues années. Deux données sont à prendre en compte :

  • le temps de retour énergétique ;
  • le temps de retour carbone.

Le temps de retour énergétique correspond à la durée que va mettre un équipement pour rembourser la dette qu'il a contractée lors de sa conception. En ce qui concerne le panneau photovoltaïque , en trois ans, voire moins pour certains, il aura remboursé cette dette. Quant au retour carbone (TCR), il sera devenu nul à partir de quinze ans d'installation. En somme, à partir de cette date, il aura produit assez d'électricité pour annuler son empreinte.

En plus de tous les efforts en amont de la chaîne de production, nous ne pouvons que constater que le panneau photovoltaïque est une des meilleures alternatives aux autres énergies. Et non seulement elle est vraiment écologique, mais elle est aussi économique. Envie de changer les choses, de contribuer à diminuer l'empreinte carbone, tout en gardant votre confort sans vider votre portefeuille grâce aux subventions pour panneau solaire ? Contactez un de nos artisans agréés en remplissant notre formulaire, et rejoignez vous aussi le mouvement pour la planète.

Article suivant