Tout ce qu'il faut savoir pour débuter dans le photovoltaïque

9 novembre 2020
Vous avez déjà probablement pu voir au détour d’une rue des toits garnis de ces étranges panneaux noirs que l’on nomme panneaux solaires. Et vous vous êtes certainement demandé si cette technologie pouvait être intéressante pour vous. Mais voilà, vous n’avez pas la moindre connaissance sur le photovoltaïque. Si le principe peut paraître simple, connaître son fonctionnement vous permettra de mieux appréhender le mécanisme. Ainsi mieux informé, vous pourrez mieux choisir et éviter les pièges dans lesquels il est facile de tomber.
Énergie solaireConceptsConnaissances de base

Le panneau photovoltaïque, principe de fonctionnement

Avant de commencer, il est important de préciser qu’il existe plusieurs types de panneaux solaires : le panneau thermique, le panneau hybride et le photovoltaïque qui nous intéresse ici. Pour faire simple, le panneau photovoltaïque va capter la lumière du soleil pour le transformer en courant continu. Ce courant continu sera ensuite transformé en courant alternatif grâce à un onduleur, ce qui permettra d’utiliser l’électricité fournie dans votre habitation. Pour faire un peu plus compliqué : les photons émis par le rayonnement solaire viennent frapper les cellules du panneau. Cette énergie va être transférée aux électrons contenus dans les cellules qui vont se déplacer et donc produire de l’électricité. Et tout est rendu possible grâce à un semi-conducteur qui réagit à la lumière du soleil : le silicium qui se trouve dans les fameuses cellules.

Panneaux solaires photovoltaïques : deux nuances de noirs

Les panneaux photovoltaïques ne sont pas tous de la même trempe. On dénombre deux modèles différents :

  • Le panneau monocristallin ;
  • le panneau polycristallin.

Les cellules du panneau solaire monocristallin sont composées d’un seul cristal de silicium, contrairement au polycristallin. Les cellules de ce dernier renferment elles aussi du silicium, mais en plusieurs cristaux de tailles diverses. Résultat, là où le panneau monocristallin va tirer sur le noir, le polycristallin sera noir/bleuté. Mais l’esthétique n’est évidemment pas le critère le plus important si vous aviez à choisir entre les deux. Le tout est de savoir lequel a le meilleur rendement.

Panneau photovoltaïque monocristallin, plus performant

On pouvait s’en doutait. Au vu de la conception même de ce panneau solaire, il ne peut qu’être celui qui offre le plus de rendement. De 16 à 24 %, pour au maximum 18 % pour le polycristallin. En cause, la couleur (le noir absorbe davantage la lumière), mais aussi la qualité des cristaux. À propos de couleur, sachez que les fabricants proposent de nos jours des panneaux colorés pour se fondre sur n’importe quelle toiture. Si l’effet est effectivement plus sympathique, reste que les performances sont également revues à la baisse. Notez également que le panneau monocristallin produit de l’électricité plus rapidement et plus tôt dans la journée, mais aussi plus tard le soir. Certes, son prix d’achat est plus important. Mais il vous le rendra bien et vous permettra, si les conditions sont réunies, de vous approcher de l’autosuffisance électrique. Et justement, parlons des critères qui vous permettront d’optimiser votre panneau solaire.

Quels paramètres pour un panneau photovoltaïque ?

Afin d’obtenir le meilleur de votre panneau et ainsi produire le plus d’électricité possible, il est important de connaître ce qui détermine son efficacité.

L’ensoleillement

Qui dit panneau solaire dit… soleil. Et là, certaines disparités peuvent apparaître selon l’endroit où vous vivez. Dans le sud de la France le rendement sera meilleur que dans le Nord. Pour pallier ça, vous pouvez éventuellement songer à couvrir une plus grande surface de toiture, choisir un panneau solaire monocristallin… Vous n’aurez pas le rendu maximum, mais ça va vous aider à booster la production d’électricité.

l’inclinaison

L’inclinaison du panneau solaire est primordiale pour le rendement. Dans l’idéal, celle-ci doit être de 30 degrés. Faites également attention aux ombres qui peuvent diminuer la production.

La puissance crête

Ou le watt crête. Nous évoquerons cette donnée de façon plus détaillée dans un autre article. Mais en résumé et pour faire simple, c’est la puissance maximale que le panneau photovoltaïque peut délivrer. Bien entendu, plus elle est élevée, plus le panneau va produire… à condition de respecter les critères plus hauts. D’autres paramètres rentrent en compte : la surface couverte, le modèle de panneau, la qualité des matériaux, sa couleur… Pour espérer avoir une rentabilité correcte, il faut bien réfléchir à tous ces aspects, surtout si on vit dans un endroit où le soleil est discret.

l’autoconsommation électrique grâce au photovoltaïque

Quand on parle de panneaux solaires, on entend transition énergétique, écologie, mais aussi économies. Les clients qui souhaitent installer ce type d’équipement espèrent souvent être totalement autonomes et produire toute l’électricité dont ils ont besoin. Pour cela, outre les critères déjà cités, il faut également estimer sa production solaire. Il existe des simulateurs que l’on peut retrouver un peu partout sur le web. Le mieux étant de s’adresser à un artisan qualifié qui saura vous répondre. Mais sachez qu’au pire, vous allez devoir compléter votre production énergétique avec un mode de distribution classique ce qui permet tout de même de belles économies. À vous de voir si elles peuvent rentabiliser l’achat et l’installation de votre panneau photovoltaïque. En cas de surplus (vous produisez plus que vous ne consommez), il est possible de revendre l’électricité à un fournisseur d’énergie, la plupart du temps EDF. Ce sujet fera l’objet d’un article plus complet.

Pour résumer, un panneau photovoltaïque est idéal si toutes les conditions requises sont réunies. Sans cela, vous pouvez tout de même espérer produire une partie de votre électricité et peut-être rentabiliser votre matériel au bout de quelques années.

Article suivant