Installation d'une PAC aérothermique

7 octobre 2020
Parmi tous les modèles de pompes à chaleur existants, les PAC aérothermiques sont sans doute les plus simples à installer. Certains s’y risquent d’ailleurs seuls et on peut trouver de nombreux tutoriels sur le sujet. Si cela semble facile sur le papier, surtout pour les bons bricoleurs, devez-vous pour autant vous lancer dans l’aventure ? Ou est-il préférable de faire appel à un installateur agréé ? Et comment se passe l’installation ? Nous allons tout vous expliquer.

Aérothermie et pompe à chaleur : une installation simplifiée

Pour rappel, une PAC aérothermique fonctionne avec au moins deux unités. L’une se trouvant à l’extérieur de votre logement, l’autre dans l’habitation. Contrairement à ses homologues géothermiques est hydrothermiques, le système par aérothermie puise les calories dans l’air. Les capteurs étant des ventilateurs, il n’existe pas de contrainte quant à la pose, si ce n’est celle de l’emplacement à cause du bruit et pour optimiser ses performances. D’ailleurs, les marques proposent des kits prêts à poser, comme la pompe à chaleur air/air Daikin par exemple. Alors, le montage d’un chauffage à aérothermie, un jeu d’enfant ?

Source : Fotolia.com

Pompe à chaleur air/air

La climatisation réversible est composée de l’unité extérieure et de un ou plusieurs splits. La PAC récupère l’énergie de l’air et le transmet au fluide frigorigène. Se mettant sous pression, ce dernier monte en température et chauffe l’air qui sera distribué chez vous. Ainsi, pour un montage basique (une unité dehors et un split), il suffit de percer le mur extérieur et de relier l’alimentation électrique ainsi que les tuyaux afin de raccorder les deux modules. Rien de bien difficile pour un bricoleur averti.

Pompe à chaleur air/eau

La PAC air/eau fonctionne sur le même principe, en tout cas pour l’unité extérieure. C’est à l’intérieur que ça se complique. En effet, ici, il faudrait raccorder la PAC avec le circuit d’eau préexistant afin d’alimenter les radiateurs basse ou haute température, ou le plancher chauffant selon le modèle choisi. De plus, ce type de pompe à chaleur chauffe également l’eau sanitaire. Beaucoup de branchements en perspective, il vaut donc mieux s’y connaître avant de se lancer. Si là aussi, on peut trouver des tutoriels avec des étapes pas à pas, reste que la pose est plus délicate.

Pourquoi faire appel à un professionnel pour installer sa pompe à chaleur ?

Certes, nous venons de voir que poser soi-même une pompe à chaleur air/air ne nécessitait pas forcément le recours à un installateur agrée. Mais il est préférable de laisser faire un spécialiste, qui, de toute façon, devra venir obligatoirement pour la mise en service, comme nous allons le voir plus bas. Mais pourquoi choisir de déléguer la pose de sa PAC ?

Le choix de la pompe à chaleur

La première difficulté réside dans la sélection de la pompe à chaleur. En effet, selon vos besoins, votre habitation et le climat de votre région, vous devez choisir une PAC avec une puissance calorifique suffisante. Par exemple, une pompe à chaleur 16 kW n’aura pas le même rendement dans une région chaude que dans une région froide. Il en va de même avec l’isolation. Les calculs effectués par les fabricants sont faits dans des conditions standards. Seul un professionnel saura correctement vous aiguiller ici.

L’emplacement de la pompe à chaleur

Choisir l’endroit où installer sa pompe à chaleur demande réflexion. Comme nous l’avons vu dans notre dossier sur les PAC et le bruit, il faut faire très attention d’éloigner l’équipement du voisinage. De même, si vous choisissez un mur extérieur trop prêt des pièces à vivre ou des chambres, c’est vous qui allez être gêné par le bruit. Sachez également que l’exposition compte aussi pour une meilleure efficacité de votre PAC. Tout cela, l’installateur saura le faire et vous guider. Il peut même vous installer un caisson (pour le bruit) ou une protection pour pompe à chaleur extérieure.

La pose

Bien que la pompe à chaleur par aérothermie soit aisée à installer, certains pièges peuvent vous compliquer la tâche. Par exemple, vous pouvez mal serrer les tuyaux et ainsi laisser passer des fuites. Ne pas en prendre en compte les vibrations futures. Mal évaluer les distances entre les unités intérieures et extérieures. Toutes ces choses sont évitables quand on s’y connaît assez. Ce qui est le cas d’un installateur professionnel rompu à l’exercice. Cela est encore plus valable pour une pompe à chaleur air/eau, plus compliquée à raccorder.

La mise en service de la pompe à chaleur : installateur obligatoire

On en parlait un peu plus haut. La mise en route de la pompe à chaleur doit être effectuée par un professionnel agréé qui possède la certification RGE. Qu’est-ce que la certification RGE ? C’est l’acronyme pour Reconnu Garant de l’Environnement. Créée en 2011, elle permet aux particuliers souhaitant changer leur installation de chauffage pour des énergies renouvelables, ou refaire leur isolation, de trouver un artisan compétent. La pompe à chaleur rentre dans ces critères. Mais ce n’est pas tout. En effet, lors de la mise en marche, le gaz frigorigène peut s’échapper si on ne s’y connaît pas suffisamment. Or, celui-ci est très nocif pour l’environnement et ne doit pas se disperser dans l’air. Ce qui n’arrive pas lorsque c’est un professionnel qui s’en occupe. C’est pourquoi, même si vous montez votre pompe à chaleur air/air seul, vous devez appeler un artisan.

Autre point important, et non des moindres : vous ne pouvez pas bénéficier des aides de l’état si vous vous passez des services d’un installateur. C’est ainsi. Que ce soit pour la prime énergie ou les aides de l’Anah, vous êtes dans l’obligation de la faire appel à lui. Il en va de même pour la garantie. Sans un professionnel, elle ne fonctionnera pas en cas de souci.

Comme vous pouvez le constater, faire installer votre pompe à chaleur vous coûtera moins donc moins d’argent. De plus, elle sera installée de façon optimale et aura subi toutes les vérifications nécessaires.

Article suivant