Quelles aides pour une pompe à chaleur ?

12 mai 2020
Écologiques, économiques, performantes… les pompes à chaleur ont plus d’un atout. Bien conscients de tous les avantages qu’elles peuvent apporter et de plus en plus soucieux de l’environnement, les Français lorgnent vers les solutions alternatives, dont la PAC. Seul ombre dans ce tableau idyllique : le prix. Non seulement de la pompe à chaleur en elle-même, mais aussi de l’installation. Fort heureusement, les pompes à chaleur font partie des équipements à énergie renouvelable. Elles peuvent donc prétendre à des aides de l’état pour vous aider à investir.

Quelles aides pour l’achat ou l’installation d’une pompe à chaleur ?

Difficile de s’y retrouver dans toutes les aides proposées. Pour savoir auxquelles on peut prétendre, c’est souvent la jungle tant les informations se croisent et changent en fonction de la législation. Pas de panique, nous faisons le point pour vous aider à vous y retrouver.

La TVA réduite

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, les pompes à chaleur bénéficient d’une TVA réduite de 5,5 %.
Les conditions pour y prétendre sont :

  • Occuper un logement qui est achevé depuis au moins deux ans ;
  • Faire appel à un installateur professionnel.

Attention : la pompe à chaleur aérothermique air/air n’est pas concerné par la TVA réduite. En effet, son indice de performance n’est pas assez élevé pour qu’elle puisse être intégrée dans la loi transition énergétique.

Profitez de la prime énergie pour installer votre pompe à chaleur

La prime énergie, également appelée CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) , est une subvention versée aux particuliers qui souhaitent changer leur équipement pour une solution plus économique et plus écologique. En pratique, cette aide est financée par des acteurs privés, comme EDF ou Total pour les inciter à aider les particuliers à utiliser des énergies moins polluantes.
Bonne nouvelle, elle est ouverte à tous à condition que l’équipement soit éligible. C’est heureusement le cas de la pompe à chaleur qui a une efficacité saisonnière de 111 % pour moyenne ou haute température, ou 116 % pour basse température. Attention, ne sont pas concernées les PAC qui servent uniquement à chauffer l’eau sanitaire.
Pour faire votre demande, vous pouvez contacter soit un fournisseur d’énergie, soit demander directement à votre installateur. Sachez également que cette aide est cumulable avec le crédit d’impôt, la TVA réduite ainsi que l’éco-prêt à taux zéro.

L’éco-prêt à taux zéro

L’éco-PTZ (éco-prêt à taux zéro) est un dispositif qui permet à toute personne désireuse de faire des travaux en vue d’améliorer leur habitation d’emprunter sans intérêt. Bien entendu, cela concerne les travaux d’optimisation de performance énergétique, dont les pompes à chaleur.
On peut avoir recours à ce prêt sans condition de ressources, permettant ainsi aux ménages modestes de changer leur installation. Afin de l’obtenir, le logement doit être achevé depuis plus de deux et être l’habitation principale du demandeur (cela étant, si vous louez à un particulier, vous pouvez prétendre à ce prêt).

La subvention ANAH

L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) aide elle aussi les particuliers pour améliorer leur logement. Elle propose une subvention nommée « habiter mieux sérénité » pour l’installation d’une pompe à chaleur.
Le montant de cette subvention peut varier. Si vous êtes propriétaire et occupant de l’habitation, le montant de cette aide est en fonction de vos ressources, mais aussi de votre lieu de résidence. En revanche si vous êtes bailleur, ce montant atteint 20 % du coût des travaux. Attention, là aussi le seuil du plafond de ces travaux est variable selon l’endroit où se trouve le logement.
Pour demander une subvention Anah, il remplir un formulaire que l’on trouve sur leur site, ou bien au siège. Prenez tout de même note qu’il faudra plusieurs mois avant de savoir si l’aide sera acceptée ou non.

Le crédit d’impôt pour les PAC, ou MaprimeRénov

Remplacé par MaprimeRénov, le crédit d’impôt est versé sous conditions de ressources aux propriétaires qui occupent leur domicile au titre de résidence principale. Il peut remplacer l’aide de l’Anah et est réservé aux foyers modestes. De ce fait, il n’est pas cumulable avec l’aide Anah « habiter mieux sérénité ».
Pour en bénéficier, l’installation doit être effectuée par un professionnel. Le montant de MaprimeRénoc est de maximum 20 000 euros. Les pompes à chaleur sont éligibles pour un crédit d’impôt, sauf pour la pompe à chaleur air/air.
Pour demander cette subvention, il faut se rendre sur le site maprimerenov.gouv.fr et remplir le dossier en fournissant plusieurs pièces justificatives. Si votre dossier est accepté, il faudra pour recevoir la prime envoyer la facture avec un RIB sur votre compte du site MaprimeRenov. Notez également que les bailleurs auront le droit de prétendre à cette offre courant 2021.

Quels autres aides pour les pompes à chaleur ?

D’autres possibilités s’offrent à vous pour amoindrir le coût de l’achat ou l’installation d’une pompe à chaleur. Si vous avez le droit au chèque énergie versé chaque année par l’État, sachez que vous pouvez l’utiliser pour payer l’installeur de votre pompe à chaleur. Certes, c’est souvent une petite aide, mais ce n’est pas négligeable.
De même, renseignez-vous auprès de l’Anah pour savoir si votre collectivité propose des aides pour l’installation de matériel de chauffage écologique, et savoir si elles sont cumulables ou non avec les autres subventions présentées plus haut.
Faire baisser le coût d’une pompe à chaleur vous permettra de réaliser d’importantes économies. N’hésitez pas à vous en servir et à vous renseigner auprès des organismes concernés pour en bénéficier et ainsi, profiter du confort de votre nouvelle installation.

Article suivant