Quelle pompe à chaleur choisir pour un plancher chauffant ?

7 octobre 2020
Le plancher chauffant diffuse une chaleur douce et procure un confort absolu, tandis que la pompe à chaleur est connue pour être un système de chauffage économique et écologique. L’ensemble semble donc constituer la solution de chauffage idéale. Mais face à la multitude d’offres et à la complexité du marché, il est parfois difficile d’y voir clair. Nous allons donc vous fournir quelques explications et conseils, afin de vous faciliter un peu la tâche dans le choix de la pompe à chaleur adaptée pour l’installation de votre plancher chauffant.

Comment fonctionne un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant est une installation de chauffage central qui diffuse de la chaleur dans l’air ambiant via le sol. Le principe du plancher chauffant est simple : un réseau de tuyaux de chauffage est coulé dans la dalle en béton où se trouve la maison. Cette dalle en béton diffuse alors une chaleur douce et homogène dans tout le logement, tout en permettant d’aplanir la surface du sol pour pouvoir y placer un revêtement : carrelage, parquet etc. Les tuyaux de chauffage véhiculent de l’eau chauffée par une chaudière, une pompe à chaleur aérothermique air/eau ou une pompe à chaleur géothermique.

Les planchers chauffants sont soumis à des règles très strictes. La norme française impose que la température du fluide qui circule dans le plancher chauffant soit inférieure à 50°C et que la surface au sol en contact avec les habitants ne dépasse pas 28°C. Le plancher chauffant fonctionne donc à l’aide d’un fluide chauffé à basse température (de 21 à 24°). Pratique, confortable et écologique, ce système de chauffage est ainsi très prisé du public si bien qu'il figure parmi les premiers systèmes de chauffage utilisés par les Français.

Pour installer un plancher chauffant dans votre maison, il faut tout d’abord déterminer la température du plancher, pour connaître la puissance thermique souhaitée. La puissance thermique définit la capacité de production de chaleur de la pompe. Elle est calculée en fonction de l’isolation de et de la zone climatique l’habitat et de sa surface à chauffer. Le but est d’obtenir une parfaite adéquation avec ses propres besoins, sans surconsommation ou carence en chauffage.

creAtive - Fotolia.com

Les différents types de pompe à chaleur pour plancher chauffant

1. La pompe à chaleur en aérothermie air eau

Elle capte l’énergie présente dans l’air extérieur puis la restitue sous forme de chaleur. Cette chaleur va ensuite chauffer l’eau du système de chauffage qui diffuse alors la chaleur dans votre logement à travers le plancher chauffant.

Les avantages de la pompe à chaleur aérothermique :

  • Certains modèles réversibles et permettent de rafraîchir le sol de votre maison en été, ce qui est un avantage notamment dans les régions au climat chaud.
  • Elle a l’avantage d’être moins cher à l’achat
  • Elle présente une plus grande souplesse d’installation qui nécessite des travaux moins importants.

Les inconvénients de la pompe à chaleur aérothermique :

  • La pompe à chaleur en aérothermie possède une période de fonctionnement restreinte.
  • Elle nécessite peut être contraignante en termes de nuisance sonore et d’évacuation des condensats.
  • Elle peut nécessiter un chauffage d'appoint dans les périodes de grands froids.
  • La plupart du temps, elle est composée d'une unité extérieure et d'une ou plusieurs unités intérieures, ce qui peut présenter un inconvénient en termes d’esthétique.
  • Pour fonctionner correctement et de façon optimale, elle doit pouvoir bénéficier d'un air extérieur à température positive pas trop basse.

2. La pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermie fonctionne avec des capteurs enfouis dans le sol, qui sont chargés de collecter l’énergie présente dans le sol. Elle est ensuite transformée en chaleur et diffusée dans le logement via un plancher chauffant. Deux types d’installation sont possibles avec la géothermie : des capteurs horizontaux répartis sur votre terrain, enterrés à faible profondeur ou des capteurs verticaux impliquant la pose d’une sonde creusée dans le sol jusqu'à 100 m pour y placer les capteurs.

Les avantages de la pompe à chaleur aérothermique :

  • La pompe à chaleur géothermique est installée à l’intérieur et est donc dépourvue d’unité extérieure.
  • Elle consomme moins qu’une pompe à chaleur aérothermique. Malgré un prix de départ élevé, on considère qu’il est possible de réaliser jusqu’à 70 % d’économies d’énergie grâce à l’installation d’une pompe à chaleur géothermique.
  • Elle déploie des performances élevées et constantes même sous des climats rigoureux.
  • La pompe à chaleur géothermie refroidit passivement, ce qui n’exige quasiment pas d’énergie.
  • Les pompes à chaleur géothermiques ont généralement une plus longue durée de vie puisqu’elles sont moins sollicitées en hiver. En effet, à cette saison, la température dans le sol est nettement plus élevée que celle de l’air.

Les inconvénients de la pompe à chaleur aérothermique :

  • Le prix de la pompe à chaleur géothermie est plus élevé que celui d’une pompe à chaleur air/eau en raison des travaux plus importants.
  • Il faut procéder à des forages géothermiques (sondes géothermiques verticales) ou à des travaux de terrassement pour l’installation du réseau de captation horizontal enterré.
  • Le refroidissement n’est pas possible avec une pompe à chaleur à réseau de captation horizontal. Comme le capteur est enterré peu profondément, la terre se réchauffe en été et ne peut donc pas diffuser de la fraîcheur.
  • Des démarches administratives sont à prévoir.

Vous l’aurez compris, le choix du type de pompe de chaleur dépend avant tout de votre situation personnelle. L’installation doit également tenir compte de vos besoins en chauffage, de la surface habitable, du nombre de personnes vivant au sein du logement. Toutefois, si vous en avez les moyens, l’installation d’une pompe à chaleur géothermie reste sensiblement plus économique sur le long terme.

Article suivant