Quelles sont les économies réelles qu’offre une PAC ?

31 août 2020
La pompe à chaleur est une solution de chauffage particulièrement en vogue, et pour cause ! Outre son côté respectueux de l’environnement, elle est également présentée comme un système de chauffage économique. Toutefois, pour calculer les économies réelles, et ainsi la rentabilité d’une pompe à chaleur, il existe différents facteurs essentiels à prendre en considération.

I - Facteurs déterminant les économies réelles avec une pompe à chaleur

A) Le COP : indice de rendement de la pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un dispositif de chauffage économique et écologique, qui capte les calories contenues dans l’air, la terre ou l’eau disponibles dans l’environnement extérieur afin de la transférer jusque dans vos installations de chauffage. Le rendement obtenu est bien meilleur qu’avec un chauffage électrique classique : même si la pompe à chaleur utilise de l’électricité pour faire circuler le fluide caloporteur, elle capte bien plus de calories qu’elle n’en utilise. Pour évaluer la rentabilité d’une pompe à chaleur, il convient de connaître son COP. Le COP, ou coefficient de performance, est l’indicateur de performance de la pompe à chaleur. En d’autres termes il désigne le rapport entre l’énergie produite et la consommation d’électricité de la PAC, permettant ainsi d’évaluer le niveau de rentabilité d’une pompe à chaleur. Plus le COP est élevé, plus la pompe à chaleur permettra de réaliser de réelles économies d’énergie. Généralement, une pompe à chaleur à un COP compris entre 2,5 et 7, ce qui signifie qu’elle est capable de restituer 2,5 à 7 fois plus de chaleur qu’elle ne consomme d’électricité.

B) Les autres facteurs influençant la rentabilité des pompes à chaleur

Outre le COP, il existe divers autres facteurs à prendre en compte afin de déterminer les économies réelles engendrées par une pompe à chaleur :

  • Le niveau d’isolation thermique : la rentabilité de votre pompe à chaleur va dépendre de l’isolation et de l’orientation de votre maison selon de type de PAC que vous sélectionnez.
  • La zone climatique : la pompe à chaleur est généralement peu performante dans les régions au climat très froid. En outre, la PAC aura besoin de consommer plus d’électricité pour élever la température puisée dans l’environnement, ce qui diminuera sa rentabilité.
  • La réussite de l’installation va également exercer une influence majeure au regard de la rentabilité de votre PAC : protection contre les vents, mise hors d'eau et hors neige, isolation du circuit, élimination des obstacles…
  • Les besoins en chauffage : la superficie du logement, les habitudes de consommation et le nombre de personnes composant le foyer vont également jouer sur un rôle sur les performances de ce mode de chauffage économique.
  • Le dimensionnement va également jouer un rôle sur les économies réelles offertes par une pompe à chaleur. Le surdimensionnement et le sous-dimensionnement de la pompe à chaleur entraînent une augmentation de la consommation d’électricité et une diminution de la performance du dispositif. Il faut donc la dimensionner de manière optimale afin de compenser les déperditions de votre logement.

II - Économies selon le type de pompe à chaleur

Les pompes à chaleur basse température permettent un rendement sensiblement plus important. Elles sont particulièrement adaptées aux logements neufs ou entièrement rénovés et bien isolés. Les pompes à chaleur haute température sont généralement mises en place pour remplacer une chaudière dans les logements mal isolés. Les rendements sont moindres avec un coût et des besoins en maintenance supérieurs. Outre la distinction entre haute et basse température, la rentabilité des pompes à chaleur varie considérablement selon leur type : hydrothermique, géothermique et aérothermique.

A) La rentabilité d’une pompe à chaleur aérothermique

La pompes à chaleur air-air captent la chaleur de l’air extérieur et la réinjecte dans le logement. Ce modèle de pompe coûte en moyenne 9000€. Les économies d’énergie, par rapport à un système de chauffage classique, peuvent atteindre jusqu’à 35%. Ce dispositif de chauffage écologique est rentabilisé en 5 à 10 ans. Les pompes à chaleur air-eau, qui réinjectent les calories dans le circuit de chauffage central, sont plus coûteuses à l’achat : aux alentours de 13 000€. En outre, le retour sur investissement est également plus important, à savoir de 6 à 7 ans et peut vous permettre de réduire votre facture d’électricité jusqu’à 45%.

B) La rentabilité d’une pompe à chaleur géothermique

Les pompes à chaleur géothermiques captent la chaleur du sol pour la transférer dans le système de chauffage central via un fluide caloporteur. Elles nécessitent un investissement plus important : il vous faut compter au moins 23 000 € et prévoir des travaux importants. Néanmoins, les économies sur la facture d’électricité peuvent atteindre 65% par rapport à un modèle classique et le seuil de rentabilité peut être atteint en moins de 5 ans.

C) La rentabilité d’une pompe à chaleur hydrothermique

La pompe à chaleur eau/eau prélève la chaleur dans une nappe phréatique, un lac, une réserve d’eau ou encore un cours d’eau, cette chaleur et la transfère au circuit d’eau chaude du système de chauffage. Elle possède un prix d’achat et d’installation supérieur aux deux autres types de PAC actuellement proposées sur le marché, à savoir entre 20 et 25 000 €. Sa Elle permet toutefois un retour sur investissement au bout de 7 à 8 ans seulement et des économies d’énergie pouvant aller jusqu’à 70 %.

D) Rentabilité de la pompe à chaleur réversible

La pompe à chaleur réversible est un dispositif capable d’assurer le chauffage, mais également la climatisation écologique d’une habitation. Seules les pompes à chaleur aérothermiques et géothermiques permettent ce mode climatisation écologique. Le prix d’une pompe à chaleur réversible est plus élevé qu’une pompe à chaleur classique, de 10 à 20 % en moyenne. Cependant, les pompes à chaleur réversibles sont généralement bien plus performantes, puisque leur rendement peut dépasser 90 %.

Conclusion

Malgré un prix d’achat plutôt élevé, les pompes à chaleur permettent de réaliser une réelle économie sur la facture d’électricité et le retour sur investissement est rapidement amorti. En outre, leur durée de vie étant comprise entre 15 et 20 ans, elles dépassent largement le seuil de rentabilité !